10 conseils pratiques pour réduire sa consommation d’essence

comment faire pour consommer moins d’essence et ainsi réduire nos dépenses et émissions de CO2 ? AUTOCONTROL vous répond

C’est une des questions les plus récurrentes de l’été sur la route : comment faire pour consommer moins d’essence et ainsi réduire nos dépenses et émissions de CO2 ? Voici 10 astuces d’éco-conduite et conseils à appliquer avant de partir en vacances !

1) Consommer moins d’essence en ayant une conduite plus stable en ville
La conduite en ville est celle qui consomme le plus de carburant : l’automobiliste accélère et freine fréquemment. En outre, le stress engendré par la circulation et les aléas de la route l’incitent à conduire de façon brutale.
Pour éviter au maximum cette consommation d’essence très dépensière en énergie, il est important d’anticiper les dangers de la route. Ainsi, en voyant un piéton traverser au loin ou un feu passer à l’orange, adaptez votre vitesse, pour éviter de freiner au dernier moment. Cela vous permettra d’avoir une conduite plus fluide, qui nécessite donc moins de carburant.

2) Éviter les accélérations brusques
Les accélérations brusques mettent également le moteur à rude épreuve. La meilleure chose à faire est de rouler sans à-coups. Par exemple, lorsque le feu passe au vert, accélérez modérément. Ce réflexe peut vous faire économiser jusqu’à 20% de carburant selon le modèle de votre voiture.

3) Couper le contact à l’arrêt pour préserver l’environnement
Roulez dès que vous avez démarré votre moteur et arrêtez-le pour tout stationnement supérieur à une minute. Les moteurs modernes permettent de rouler juste après le démarrage et ainsi de réduire votre consommation de carburant. Les véhicules munis du Start and go le font automatiquement au feu rouge. Lorsque vous téléphonez, une fois stationné bien entendu, ou si vous attendez quelqu’un, par exemple, n’hésitez pas à couper le contact. La planète vous dira merci.

4) Passer rapidement les vitesses
Les rapports de vitesse les plus élevés sont plus économiques en termes de consommation de carburant. Montez trop haut dans les tours, et la consommation augmente alors sensiblement !
Le mieux est de rouler au maximum à bas régime. C’est en 4e ou en 5e vitesse (voir 6e pour certains véhicules) que le moteur consomme le moins de carburant. Ne restez pas en 1ère et passez la 2e le plus vite possible pour avoir une conduite plus éco-responsable.

5) Éviter la sur-utilisation de la climatisation
C’est bien connu, la climatisation est parfois bien agréable, mais pousse la consommation à la hausse, jusque 15 % de plus si elle est à fond.
Bien entendu, ne pas rouler fenêtres ouvertes permet d’améliorer l’aérodynamisme, mais la climatisation ne doit pas être utilisée systématiquement non plus.
Il faut savoir bien se servir de la climatisation sinon ça consomme ! Pensez à bien l’éteindre lorsque vous faîtes un arrêt. Ne réglez pas non plus la température trop basse, au risque de pomper beaucoup d’énergie. Pour avoir un ordre d’idées, comptez 5°C en moins par rapport à la température extérieure. En effet, avoir un écart trop important (de plus de 10°C) peut créer un choc thermique pouvant par exemple entraîner une infection des voies respiratoires. Enfin, sachez que la clim n’est efficace qu’après quelques minutes seulement, donc il n’y a pas d’intérêt à la mettre à fond dès le démarrage.

6) Se servir du régulateur de vitesse
Toujours dans l’objectif d’avoir une conduite souple et économe en énergie, il est nécessaire d’utiliser son régulateur de vitesse, surtout sur autoroute. Cependant, dans les montées, il vaut mieux diminuer sa vitesse pour ne pas forcer sur le moteur et donc désactiver le régulateur, qui lui, va chercher à garder la même allure. Pour les descentes, on relâche un peu l’accélérateur tout en conservant la même vitesse pour éviter de mettre en danger les autres usagers.

7) Rouler les fenêtres fermées pour consommer moins d’essence
Son utilisation superflue peut inutilement augmenter la consommation de carburant et les émissions de CO2 jusqu’à 5 %. Pour rafraîchir l’intérieur de votre véhicule, pensez à fixer un pare-soleil pendant le stationnement.
Lorsque vous roulez vite, principalement sur autoroute, ne laissez pas les fenêtres ouvertes : cela demande plus d’énergie à la voiture pour atteindre sa vitesse. Utilisez plutôt la climatisation (mais à dose raisonnable, comme on l’a vu précédemment). En revanche, en ville et à faible vitesse, les fenêtres ouvertes n’ont pas vraiment d’impact sur la consommation d’essence.
La surconsommation de carburant liée à l’utilisation de la climatisation est en moyenne de 31 % en ville pour les « essences » et de 35 % pour les diesels. Sur route, la clim’, c’est environ 16 % d’essence consommés en plus, 20 % de gazole pour les Diesel !
Sur route cette surconsommation due à la clim’ est de 16 % pour l’essence et de 20 % pour le diesel.
Pour un véhicule de gamme moyenne, la climatisation est responsable à elle seule d’une augmentation de 10 à 15 % de ses rejets annuels de gaz à effet de serre, dont environ 5 % de CO2émis en plus par an.

8) Avoir ses pneus bien gonflés réduit la consommation de carburant
70 % des automobilistes roulent avec des pneus mal gonflés ce qui entraîne une usure rapide. Des pneus sous-gonflés peuvent accroître votre consommation de carburant jusqu’à 4 %.
Il faut penser à ajouter 0,2 bar sur la pression recommandée par le constructeur et vérifier la pression régulièrement, de préférence tous les 500 km, surtout si vous voyagez chargé.

9) Rendre sa voiture plus légère
Plus votre voiture est chargée, plus vous consommez. Il faut donc lui faire perdre quelques kilos. Pour cela, il y a sûrement des objets que vous pouvez enlever du coffre mais aussi de la boîte à gants, des rangements dans les portes, ou encore de la banquette arrière de votre voiture. Enfin, n’oubliez pas d’ôter la galerie du toit si vous en avez une. Celle-ci dégrade l’aérodynamisme du véhicule et augmente sa consommation d’essence.

10) Faire son contrôle technique
Une voiture en bon état est une voiture qui consomme moins de carburant. Le contrôle technique est obligatoire après la quatrième année d’ancienneté du véhicule puis tous les deux ans et permet de vérifier les principaux points de sécurité. Avec une voiture propre (filtre à air nettoyé, vidange faite…) et sans défaillance, vous économiserez de l’essence.
N’hésitez pas à nous rendre visite pour toutes informations complémentaires.

Written by Fabienne Lamour Gonzalez

Website:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.